L'écoquartier de Montévrain soucieux de préserver la biodiversité


La conception de l’écoquartier de Montévrain vise à atteindre une haute performance environnementale offrant une qualité de vie remarquable.

L’écoquartier s’étend au sud de Montévrain sur 153 hectares, soit 28 % du territoire communal.


L'écoquartier de Montévrain

L’écoquartier s’étend au sud de Montévrain sur 153 hectares, soit 28 % du territoire communal.

Lien entre le bourg briard traditionnel et le quartier de la gare, dans la continuité du centre urbain du Val d’Europe, il doit également relier la commune aux villes limitrophes de Chanteloup-en-Brie et Chessy.

Structuré autour d’un parc de 21 hectares aux abords duquel s’insèrent des habitations, des équipements (crèche, groupe scolaire, gymnase…), des activités économiques et de loisirs, l’écoquartier offre un cadre de vie de qualité.

La stratégie de développement mise en œuvre se veut exemplaire en matière de développement durable par :

  • une desserte performante centrée sur les transports en commun et les liaisons douces avec un réseau de voies piétonnes et cyclables, un TCSP (transport en commun en site propre)
  • une consigne vélo sécurisée est mise en place à la gare RER
  • une gestion à la parcelle des eaux pluviales,
  • une programmation alliant mixités sociale et fonctionnelle avec 200 logements par an (dont 25% de logements sociaux), des commerces de proximité en pied d’immeuble, des bureaux, des activités et des équipements, comme un groupe scolaire, un city stade, un gymnase, un collège,
  • un cadre de vie exceptionnel dans des espaces paysagers de statuts variés tel que le parc du Mont Evrin (réalisation de la 3ème tranche en cours), le futur cœur agro-urbain et les allées plantées des liaisons douces,
  • une gestion différenciée des espaces plantés favorisant la biodiversité,
  • une qualité architecturale à haute performance environnementale avec un engagement pour chaque opération de logements d’une certification « Habitat et Environnement » profil A, option Performance délivrée par Cerqual et a minima BBC sans correction climatique.

Le plan guide s’appuie sur trois principes :

  • un écoquartier organisé autour
    d’un espace agricole (le cœur agro-urbain)
  • une lisière urbaine, espace public planté
    et jalonné d’équipements publics,
    permettant de concevoir des nouveaux
    modes d’habitat
  • de nombreux espaces de vie, bien reliés
    entre eux et bien accessibles, notamment
    grâce à un dense réseau de liaisons douces
 

Le cœur agro-urbain

 Le projet de cœur agro-urbain repose sur l’idée que l’agriculture doit renouer un contact direct et privilégié avec la ville. Il ne s’agit plus de voir la parcelle de l’agriculteur comme un terrain irrémédiablement disponible à l’urbanisation, mais plutôt de considérer celle-ci comme un élément remarquable de l’environnement et participant au fonctionnement de la ville.

Comprendre l’histoire et la géographie du lieu constitue le point de départ d’une démarche souhaitant impulser un projet ancré dans son territoire. Il s’agit alors de considérer la situation de basculement entre la vallée de la Marne et le plateau de Ferrières comme une donnée fondamentale du futur aménagement. De la même façon, la présence historique d’une activité agricole constitue une clé de lecture indispensable à la bonne compréhension du site.

Représentant une surface d’une vingtaine d’hectares, le projet de cœur agro-urbain aura donc vocation à accueillir une agriculture de proximité pour les Montévrinois(es), Chanteloupiens (nes) et autres habitants alentours. Cueillette à la ferme, vente en direct ou éventuellement par l’intermédiaire d’une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne, le contact ne sera pas que spatial mais aussi social et économique. Ainsi, l’installation progressive d’une agriculture biologique se traduira notamment par la mise en place d’une activité de maraîchage et permettra de développer des emplois agricoles. L’activité de plein champ alliée à quelques cultures sous serres seront en mesure de nourrir un grand nombre de ménages déjà présents ou s’installant prochainement dans l’écoquartier. L’installation de jardins potagers associatifs donnera davantage d’épaisseur à la lisière urbaine.

Par ce projet, il s’agit de diversifier l’économie locale pour ainsi renforcer l’économie générale, la rendre plus résiliente. Ce n’est que lorsque le cœur agro-urbain prendra une réalité sociale, environnementale et économique que l’on pourra considérer que l’ancrage du projet, la greffe sera effective. A terme, le cœur agro-urbain pourra constituer le point de départ d’un véritable pôle agricole durable pour la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. Il deviendrait  alors le pendant du pôle « ville durable » qui se constitue actuellement dans le secteur de la cité Descartes.

Les réalisations dans l'écoquartier

  • Les trois premières tranches du parc du Mont Evrin ont été ouvertes au public en 2009, 2010 et 2013 :

Le parc du Mont Evrin s’appuie sur le choix d’une gestion différenciée des espaces. Cette démarche a pour objet de diminuer l’intensité de l’entretien et donc, son coût, et à mieux cibler les interventions. Ces dernières prennent en compte la dynamique végétale, la diminution des pollutions et des nuisances sonores et la fréquentation du parc.

  • Un parc de stationnement relais, labellisé BBC est livré, proposant 282 places sur 2 niveaux, à proximité immédiate de la gare RER de Serris-Val d’Europe
  • Le pont de la charbonnière achevé en 2012
  • Le TCSP : reliant Lagny-sur-Marne à la gare RER en desservant l’hôpital de Marne-la-Vallée depuis janvier 2013.
  • Le pôle mobilités :
    - Une consigne vélo sécurisée pouvant accueillir 56 cycles
    - des bornes de rechargement pour véhicules électriques
  • L’aire de jeux et le city stade : Ces équipements de proximité, livrés au printemps 2012, sont destinés à diversifier les espaces de vie et proposer des espaces de détente pour les habitants. La maîtrise d’ouvrage est assurée par la commune
  • Deux immeubles de bureaux jumeaux :

    Immeuble de bureaux Le Citalium à Montévrain - Val d’Europe © Architecte : SCAU Macary – Delamain / Photo : Emile Luider

    Tous deux conçus par le cabinet d’architectes SCAU Macary et Delamain et dessinés en forme de H, les bâtiments sont construits dans un style résolument moderne, largement ouverts vers l’extérieur et permettant un usage optimal et modulable des plateaux de bureaux. Ouverts sur des jardins intérieurs dessinés par le paysagiste Julien Maïeli, ils offrent de larges terrasses d’agrément au dernier étage.

Le Citalium développe 16 800 m2 sur 5 niveaux et des parkings sur 2 niveaux de sous-sol. Il est occupé par EDF et CIC.
Le Citalys comprend 9 500 m2 sur 4 étages et deux niveaux de sous-sol pour les parkings. La société OCE France et EDF occupent ce bâtiment.
Côté services, un restaurant inter-entreprises, une conciergerie, un espace fitness ou encore une cafeteria sont mis à disposition des utilisateurs.

Les deux ensembles ont obtenu la double certification HQE – NF bâtiment tertiaires. Le Citalys bénéficie du label HPE, Le Citalium a quant à lui obtenu le label THPE.

 
Perspective du programme de logements Les Terrasses du Parc © Atelier BLM
  • Les Vergers du Bicheret et VG’TAL : proposant respectivement 70 logements collectifs en accessions à la propriété avec une livraison effectuée au 1er trimestre 2013 et 70 logements collectifs dont  56 en accession à la propriété et 14 en locatif social pour lesquels les promoteurs Nacarat et Marignan avaient été désignés par l’établissement public et la commune de Montévrain, fin 2009.
  • La Phase 2 du centre commercial du Clos du Chêne
  • Le programme mixte E 1.2 propose : 5 000 m² de bureaux divisibles en petites surfaces, 100 logements collectifs, dont 25 logements locatifs sociaux, un local communal et 1 500 m² de commerces et services en rez-de-chaussée, dans la continuité du pôle commercial de proximité nouvellement créé à l’intersection de l’avenue de l’Europe et de l’avenue de la Société des Nations.
  • Voir le film du Printemps des Nations
  • Le gymnase et le groupe scolaire, dont le Maître d’Ouvrage est la commune de Montévrain
 

Les phases d’avancement des projets :

  • En chantier :

- Lots G9 et G10

 
  • En phase Permis de construire :

- Lots G6 et G8 par Sully Promotion : 85 logements H&E
- Lots F7 et G7 : programme de 120 logements par Promogim
- Lot F8.1 : programme mixte bureaux et logements locatifs libres par Axone Promotion
- Lot F8.2 : programme mixte bureaux et logements sociaux
- Lot F9 : programme de 58 logements locatifs sociaux
- Lot I1, I3 et A2.2b
- Lot E2.1
- Le collège, dont le Maître d’Ouvrage est le CD77 (ouverture prévue à la rentrée 2019)

  • Consultation et concours à venir :

140 logements (dont 35 en locatif social et 21 en en prêt locatif social aidé)

© Paysagiste : URBICUS
Lot F4 - Architecte Cristina Conrad

    

Lot F7 - Atelier Raum

    

Lot F8.2 Axone Promotion

Suivez l'actualité de l'écoquartier de Montévrain sur sa page Facebbok